Syndicat du SMMOF > EN BREF > Chroniques > Les chroniques du SMMOF

Panorama du groupe MACSF-Sou Médical

2012-12-09 06:38

Le panorama que dresse le groupe MACSF-Sou médical pour l’année 2011 montre une sinistralité relativement stable en médecine libérale*. Les prescriptions en médecine générale, fait nouveau, sont de plus en plus fréquemment contestées.

 

L’assureur a reçu une déclaration de sinistre pour 1 % des médecins généralistes qu’il couvre. Une fois sur trois, le litige porte sur un retard de diagnostic. Les erreurs de prescription, c’est une tendance nouvelle, donnent plus fréquemment lieu à des poursuites que par le passé - sans doute un effet Mediator. « Le médecin généraliste coordonne les soins. Quand il y a un problème dans la prise en charge, il est plus que jamais dans la ligne de mire », observe Nicolas Gombault, directeur général du Sou médical.

Pour la première fois, un professionnel paramédical figure dans le « top ten » des indemnisations les plus élevées versées par le Sou : un kinésithérapeute a été condamné à 1,6 million d’euros pour un geste pratiqué sur une personne souffrant de cervicalgie avec névralgie d’Arnold. Illégale, la manipulation avait été prescrite par un médecin à son tour mis en cause ; la séance a entraîné une tétraplégie.

Le groupe MACSF-Sou médical assure 128 636 médecins, dont 77 954 libéraux…

DELPHINE CHARDON

Revenir